Glossaire

A
Aplat : surface (généralement de grande dimension) imprimée uniformément, c'est-à-dire sans trame.


B
Bico : papiers fabriqués en multijet, comportant une face de bonne qualité, le reste étant composé d'une pâte recyclée.
Bobine : longueur continue de papier ou de carton enroulée sur un mandrin (tube servant d'axe à une bobine).
Boîte pliante : boîte en carton obtenue par un pliage à partir d'un flan, découpé, rainé, plié et encollé, agraphé, ou enchevêtré.


C
Caisse américaine : emballage constitué d'une ceinture attenante à quatre rabats supérieurs et inférieurs (jointifs ou non).
Caisse-outre : caisse généralement en carton ondulé, en forme de parallélépipède, contenant une poche étanche souple pour le transport et le stockage des liquides et des pulvérulents.
Cannelure : papier destiné à être ondulé. Ce terme désigne aussi le profil du papier qui, après ondulation, sert d'entretoise aux couvertures et médianes.
Carton ondulé : matériau constitué par une ou plusieurs feuilles de papier cannelé collées sur une ou plusieurs feuilles de papier plan. Il en existe différentes catégories : ondulé simple face, ondulé simple cannelure ou double face, ondulé double cannelures ou double-double face et ondulé triple cannelures.
Coefficient d'ondulation : longueur en mètre du papier cannelures nécessaire pour fabriquer la couche cannelée d'un mètre de carton ondulé.
Collage : addition de produits organiques soit dans la pâte (collage dans la masse), soit à la surface du papier ou du carton (collage en surface), afin d'augmenter la résistance à la pénétration et l'étalement de liquides aqueux, par exemple l'encre d'écriture.
Contrecollage : terme générique désignant l'assemblage de deux matériaux au moyen d'une colle ou d'un adhésif.
Coupe : opération constituant à couper la nappe de carton ondulé dans le sens longitudinal (mitrailleuse) et transversal (coupeuse).
Coupe au repère : technique consistant à repérer la coupe des plaques d'ondulé par rapport aux motifs pré-imprimés.
Couverture : désigne les papiers constituant les faces planes du carton ondulé. Elles sont en kraft-liner, bico ou papier recyclé.


D
Découpe : opération de transformation au cours de laquelle une plaque de carton est rainée et découpée selon les contours d'un dessin, au moyen d'une forme plane ou galbée comportant des filets. Ce terme désigne également les emballages réalisés par découpe rotative ou à plat.
Double face : carton ondulé constitué par l'association par collage, d'une cannelure et de deux couvertures. Cette expression désigne aussi la machine servant à fabriquer ce matériau.
Double-double : carton ondulé composé de deux cannelures et de trois feuilles planes.


E
Emballage-coque : cartonnette ou feuille de plastique associée à une coque plastique transparente.
Embellage : néologisme proposé pour souligner le travail d'esthétique industrielle réalisé sur un emballage ou un conditionnement.
Encaissage : action de remplir une caisse avec rangement de son contenu.
Encartonnage : action de remplir et fermer un étui ou une boîte en carton.
Encartonneuse : machine mettant en forme des étuis et boîtes pliantes prédécoupés, y introduisant le produit à emballer et refermant les étuis par encliquetage des pâtes ou par collage.


F
Fibres Cellulosique de Récupération ou FCR : papiers et cartons récupérés, destinés à être recyclés. Ces produits à base de papiers et cartons sont issus de deux circuits principaux :
-le circuit industriel et commercial (chutes de transformation du type rognures d'imprimerie, " cassés " d'emballages..., les caisses cartons de récupération, les journaux invendus récupérés à la source, les produits de bureau...
-le circuit ménager (produits issus de la collecte sélective, tels que les journaux et magazines, les emballages ménagers récupérés, les collectes des produits de bureau assimilés aux produits ménagers...)
Fibres de cellulose : filaments constituant certains tissus végétaux dont le bois. Extraits puis assemblés, ils forment la feuille de papier.
Forme : outillage de découpe constitué d'un support dans lequel sont insérés les filets coupants et refoulants permettant par pression de découper une plaque de carton sur la platine.
Frictionné (papier ou carton) : papier ou carton dont une face a été rendue unie et brillante par séchage au contact d'un cylindre de métal poli dûment chauffé, faisant partie de la sécherie de la machine à papier. L'autre face du papier ou du carton reste relativement rugueuse.


G
Grammage : masse par unité de surface d'un papier ou d'un carton. Elle est exprimée en grammes par mètre carré (ex: 80g/m2).


H
Hyperpack : surconditionnement (emballage secondaire) destiné à présenter sur le lieu de vente le produit au consommateur ; il se présente sous la forme d'une boîte formée à partir d'un carton prédécoupé et contenant le ou les produits conditionnés dans leur emballage primaire.


I/J
Jonctionnement : opération consistant en un assemblage par collage et/ou agraphage. Ce procédé s'applique principalement à la caisse américaine.


K/L
Laize : largeur d'une bande de papier ou de carton. Ce mot désigne aussi la largeur utile d'une machine (machine à papier, onduleuse, imprimeuse).
Lanceur automatique : système permettant le raccordement de deux bobines de papier sans arrêt de la machine (onduleuse ou préimprimeuse flex-o-set).


M
Main : densité de papier ou carton déterminée par son épaisseur.
Main (avoir de la) : on dit qu'un papier ou un carton a de la "main" lorsque son épaisseur semble élevée pour son grammage et donne au toucher une sensation d'épaisseur et de résistance.
Mandrin : tube servant d'axe à une bobine.
Mécanisation : technique de conditionnement automatique recouvrant de plus en plus la fonction " regroupement " des produits.
Mitrailleuse : machine rotative qui, installée dans le prolongement de l'onduleuse, exécute la coupe et le rainage du carton dans le sens longitudinal, en vue de la fabrication des emballages.


N/O/P
Paraffinage : opération qui consiste à enduire (en surface) ou à imprégner (à cœur) le papier avec de la paraffine dans le but d'obtenir une imperméabilité partielle ou totale à l'eau ou aux graisses.
Pâte : matière fibreuse, le plus souvent d'origine naturelle et végétale, préparée en vue de subir d'autres traitements de fabrication. Ce terme générique désigne la matière première du papier.
Pâte à papier : pâte destinée à la fabrication du papier et du carton.
Pâte chimique : pâte obtenue en éliminant de la matière première par un traitement chimique (ex. cuisson) une très grande proportion de ses composants non cellulosiques.
Pâte mécanique : pâte obtenue à partir de diverses matières premières, essentiellement de bois, entièrement par des moyens mécaniques.
Pâte mi-chimique : pâte obtenue en éliminant de la matière première une partie de ses composants non cellulosiques au moyen d'un traitement chimique.
Platine : partie plane servant de point d'appui à la forme comportant les filets coupants et refoulants pour la découpe des plaques de carton. Certaines pressions peuvent atteindre 500 tonnes.
Plieuse / Colleuse : machine de transformation, séparée ou intégrée, exécutant les opérations de pliage et de jonctionnement lors de la fabrication des emballages.


Q/R
Refoulage ou rainage : opération consistant à écraser partiellement le carton en nappe ou en plaque, selon une ligne continue, afin de faciliter le pliage des côtés et des rabats de l'emballage lors de son montage.
Raffinage : opération qui a pour but d'accroître la surface des fibres et des fibrilles de manière à multiplier les points de contact entre ces éléments et de permettre leur enchevêtrement.
Recyclage : le recyclage des produits usagés à base de papiers et cartons (emballages, produits de l'impression graphique, journaux, etc...) est le retour de ces produits dans le cycle de production de la filière papier-carton. Au terme d'un processus de production, la matière première est régénérée puis transformée en produits similaires, à l'exemple de la caisse carton usagée qui redevient caisse en carton, du journal qui redevient journal, ou du produit graphique qui redevient un produit graphique.
Recyclé : un papier ou carton recyclé n'est pas forcément composé à 100% de fibres cellulosiques de récupération. De plus, ces fibres ne peuvent être des chutes issues de la production de papier ou carton réutilisées directement sur place en papeterie, mais des papiers et cartons usagés, ou chutes de transformation, ayant fait l'objet d'une récupération.
Recyclable : si la quasi-totalité des papiers et cartons sont recyclables, tous ne sont pas nécessairement recyclés. Pour être " recyclable ", un produit doit être non seulement apte à être (ré)utilisé dans un process de production (recyclabilité technologique), mais également disposer d'une chaîne complète de recyclage : l'existence d'une filière de récupération, des capacités de recyclage, et des débouchés pour les produits finis issus du recyclage (recyclabilité réelle). Ce qui est le cas pour les papiers et cartons en France.
Récupération : la récupération se situe en amont du recyclage et en constitue le premier maillon ; on ne peut en effet recycler que ce que l'on a récupéré. Si la quasi-totalité des papiers et cartons sont " recyclables ", tous ne sont pas nécessairement récupérables, pour des raisons liées à leur destruction (produits sanitaires et domestiques...) ou à leur immobilisation par l'usage (livres...), leur contamination éventuelle ou leur trop grande dispersion géographique.


S
Sens "machine" : sens du papier ou du carton correspondant à celui du déplacement de la bande sur la machine à papier ou à carton.
Sens "travers" : sens perpendiculaire au sens "machine".
Siccité : qualité de ce qui est sec. Désigne la quantité de matières sèches contenues dans un matériau. La siccité d'un papier pour ondulé doit être au moins égale à 92%.
Simple face : carton ondulé constitué d'une cannelure et d'une seule couverture. Cette expression désigne aussi la machine servant à fabriquer ce matériau.
Slotter : machine de transformation effectuant l'encochage des rabats et le rainage des lignes de pliage.
Surfacé : papier ou carton ayant reçu une enduction (opération consistant dans l'application d'un produit approprié à la surface d'un papier ou d'un carton pour en modifier certaines caractéristiques) destinée à améliorer ses caractéristiques de surface.


T
Trame : nombre de points par centimètre carré.
Travers (sens) : sens perpendiculaire au sens de la marche. Sens le moins résistant à la déchirure d'un papier.
Tuilage : terme désignant un défaut (ou courbure) du carton ondulé par déséquilibre de la teneur en humidité de ses constituants.


U/V
Vieux papiers : papier ou carton récupéré après usage ou chutes générées par les machines de transformation et collectées dans les usines (appelées déchets de caisseries). Autres dénominations : fibres recyclées, fibres cellulosiques de récupération (FCR).

 

W/X/Y/Z
Wrap : découpe façonnée (flan) livrée à plat et pliée autour du produit en cours d'un processus de conditionnement mécanisé s'achevant par un collage.
Wrap-around : emballage et procédé de conditionnement à partir d'une découpe à plat (ou wrap).